Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 14:38

 

 

 logo ldh-copie-1

 

Fédération de la Somme

 

 

Communiqué

 

La Fédération de la Somme de la LDH réunie le 8 décembre 2012 en Assemblée Générale tient à faire part de sa vive inquiétude face aux atteintes aux droits fondamentaux des personnes étrangères, notamment des demandeurs d'asile dans le département.

 

En effet, le préfet a pris la décision de refuser leur domiciliation dans la Somme et exige qu'ils aient une adresse dans l'Aisne, ce qui est inacceptable pour ces personnes en situation de grande précarité.

 

La Ligue des droits de l'Homme, partenaire du Réseau Education Sans Frontières (RESF) condamne :

 

-      l'arrestation et l'enfermement de 7 personnes (dont 3 pères de famille) pour une durée allant d'une journée à un mois. Leur libération n’ayant été obtenue que par la mobilisation et la reconnaissance par la justice que leur demande d'asile était en cours

 

-      la multiplication des OQTF (obligation à quitter le territoire), alors que ces personnes ne peuvent retourner dans leur pays d'origine après y avoir subi des violences

 

-      l'impossibilité des personnes étrangères de s'insérer économiquement et socialement en multipliant les obstacles à la régularisation de leurs titres de séjour (parce que l'emploi ne correspond pas à la qualification, parce que le contrat de travail n'a pas une durée suffisamment longue, parce que la durée d'attente pour que l'employeur ait une réponse peut atteindre 6 mois !....)

 

-      le «  pourrissement » des situations des familles sans droit au logement et sans moyens de subsistance au prétexte qu'elles sont passées par un autre pays européen avant leur entrée en France, la préfecture leur opposant le décret de Dublin ne leur permettant pas de demander l'asile.

 

 

La Ligue des droits de l'Homme, partenaire de RESF, demande que les jeunes mineurs isolés étrangers et les jeunes majeurs soient considérés avec bienveillance en favorisant leur accès à une formation générale et professionnelle en lien avec le Conseil général et en leur permettant la régularisation de leurs titres de séjour.

 

La Ligue des droits de l'Homme partenaire de RESF refuse que des jeunes mineurs étrangers soient abandonnés et laissés à la rue contrevenant ainsi à l'obligation légale et au respect des textes internationaux.

 

 

La Ligue des droits de l'Homme appelle les Samariennes et les Samariens à montrer qu'ils restent attachés aux valeurs  républicaines et qu'ils veulent que leur département reste une terre d'accueil et de solidarité internationale.

 

 

 

arton18652.jpg

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by LDH 80 - dans Sans-papiers
commenter cet article

commentaires