Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 16:36

 voeux-LDH-2014.jpg

 

Nous approchons jour après jour de ce moment où la tradition nous amène à dresser une sorte de bilan du passé tout en se souhaitant le meilleur pour l’avenir. Concernant le passage de l’année 2013 à 2014, ce vœu procède à la fois de l’urgence et de la nécessité.

Invité par une formation politique à formuler un vœu pour l’année qui se termine, j’avais été pris de vertige : un vœu, un seul, pour tant de chantiers, tant d’injustices ? Un vœu ? J’avais finalement formulé le souhait que 2013 soit l’année du courage. Les applaudissements qui avaient suivi étaient de mauvais augure ; ils confirmaient que ce rendez-vous était loin d’être assuré. De fait, l’an passé aura été celui des hésitations, des inachèvements : fiscalité, justice, police… Autant de montagnes, autant de souris.

 

Ainsi, au prétexte de ne pas « cliver », les réformes attendues pour plus de justice sociale, pour une réelle égalité face aux services publics, face à la relégation territoriale, pour une réelle protection de la vie privée ont été mises sous le boisseau, ou éludées, ou renvoyées à des jours meilleurs…

L’impatience n’est certes pas une vertu, particulièrement lorsqu’il s’agit de gérer les affaires publiques. Mais la navigation n’est pas plus vertueuse et, à l’expérience, elle s’avère bien plus dangereuse.

D’abord parce qu’elle s’inscrit dans l’ordre établi des choses et des injustices qu’il incarne et protège. Soit on combat les inégalités soit, s’en accommodant, on les renforce, désespérant ainsi ceux qui avaient placé leurs espoirs dans une inversion des logiques dominantes.
Ensuite, parce qu’en vidant de substance les changements promis et attendus, c’est sa propre substance que l’on délégitime.
Enfin, parce que des forces agitent d’autres promesses, cultivent d’autres perspectives, d’autres valeurs, d’autant plus dangereuses qu’elles n’avancent même plus maquées. Ou si peu…

Ces trois constats, trois défis majeurs vont largement conditionner l’actualité de 2014. La Ligue des droits de l’Homme aura à cœur de contribuer à les relever. Il s’agit, durant les campagnes municipale et européenne, d’affirmer l’idée de justice et d’intérêt général face aux inégalités et au chômage ; de réhabiliter le principe démocratique de la fidélité du « faire » au « dire » face à la démagogie et au renoncement ; enfin, de mettre hors-jeu les discours de haine et d’exclusion.

Bonne année, donc, à toutes et tous. Et bon courage.

Pierre TARTAKOWSKY

Président de la LDH

Source : cliquez ici

Repost 0
Published by LDH 80 - dans Publications LDH
commenter cet article
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 17:23

Communiqué national de la LDH

Gaza, une fois encore… Des centaines de morts, civils pour la plupart ; des hôpitaux remplis de blessés qui ne sont pas davantage épargnés. Après 18 mois de blocus qui constituent déjà en eux-mêmes un crime de guerre, voici les fruits toujours plus révoltants de l’inertie qui règne depuis des décennies quand il s’agit du peuple palestinien.

Depuis des années, nous dénonçons l’engrenage de la violence. Aujourd’hui, nous savons bien que la politique des gouvernements israéliens successifs n’a plus pour but d’assurer – légitimement ‑ la sécurité de leur Etat : quelle « raison de sécurité » pourrait justifier l’accaparement des terres et des ressources palestiniennes et le refus de laisser la Cisjordanie et Gaza se développer ? Quoi que l’on pense du Hamas, quelque inacceptable que soit son refus affiché de l’existence de l’Etat d’Israël, aucun alibi ne peut dissimuler la volonté de coloniser sans cesse davantage, d’agrandir le territoire d’Israël en forçant les Palestiniens à quitter à nouveau leur terre.


Et l’Union européenne vient de choisir ce moment pour accorder au gouvernement d’Israël un statut encore plus privilégié… Alors que l’accord d’association prévoit explicitement sa propre suspension en cas d’atteinte aux droits de l’Homme, cette récompense attribuée en notre nom au crime de guerre ne peut que soulever le cœur.


Au lendemain du soixantième anniversaire de la DUDH qui proclame l’universalité des droits de tous les êtres humains, la Ligue des droits de l’Homme demande que nos gouvernants prennent conscience de l’avenir que le cynisme à courte vue dessine pour l’ensemble des peuples de la région, y compris pour le peuple israélien dont la sécurité s’effritera au même rythme que l’efficacité déclinante de son appareil militaire.


La LDH appelle les citoyens à manifester publiquement leur exigence d’un retour à la seule politique juste et honorable qui consiste à subordonner toute coopération avec l’Etat d’Israël à l’arrêt immédiat du siège de Gaza, au démantèlement de l’ensemble des colonies et à la reconnaissance de la souveraineté de l’Etat palestinien sur l’ensemble des territoires occupés depuis 1967 avec Jérusalem-Est pour capitale.



Paris, le 29 décembre 2008

Repost 0
Published by LDH 80 - dans Publications LDH
commenter cet article
11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 15:39

 

L’état des droits de l’Homme en France - Edition 2008

Une démocratie asphyxiée

  

 

C’est un bilan sans complaisance des premiers mois de la présidence de Nicolas Sarkozy que dresse dans ce livre la Ligue des droits de l’Homme. Une présidence marquée par la rupture revendiquée : nouvelles orientations politiques, bouleversement de la manière d’exercer le pouvoir, mais surtout rupture avec les droits de l’Homme, malgré l’utilisation purement marketing qui en est faite par le nouveau pouvoir.

 

La LDH alerte en premier lieu sur l’« asphyxie de la démocratie » que provoque le présidentialisme de N. Sarkozy, auquel ne résiste aucune institution : ni le gouvernement ni le Parlement ni le pouvoir judiciaire. Elle met ensuite en garde contre le « tout sécuritaire », servi par une escalade législative, et contre la société du contrôle et de la surveillance qui tend à s’imposer, notamment à travers la multiplication et le croisement des fichiers sur les personnes. De même, ne peut-on que s’alarmer d’un pouvoir prétendant définir l’identité nationale, sélectionner les immigrés (quitte à les soumettre à des tests ADN) et traquer les sans-papiers

jusqu’à déclencher les pires drames humains.

 

La ségrégation s’exerce aussi sur le plan social, puisque la réforme des contrats de travail, l’émiettement des 35 heures dessinent le clivage entre une « France du mérite » et une autre « de la glandouille ». Enfin, l’exercice d’une diplomatie désinhibée (Libye, Chine, Russie…) accorde la prééminence à la valeur « contrat » au détriment des droits de l’Homme, alors que la toute nouvelle secrétaire d’État aux droits de l’Homme est condamnée à jouer les utilités.

 

La fragmentation sociale que la politique du nouveau pouvoir porte en germe lance le défi de la construction de nouvelles solidarités.

 

Pour plus d'informations, cliquez ici

 

Les éditions La Découverte

126 pages

Prix : 10 euros

 

Disponible à partir du 7 mai 2008.

 

Pour toute commande, contactez la boutique LDH par mail laboutique@ldh-france.org ou pas téléphone : 01.56.55.51.04

 

Lien direct vers la boutique en ligne : http://boutique.ldh-france.org/

SOURCE : http://www.ldh-france.org/

Repost 0
Published by LDH 80 - dans Publications LDH
commenter cet article