Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 09:05

Communiqué du Collectif « Non à EDVIGE » soutenu par la LDH (7/10/2008)

À Paris comme dans toutes les régions de France, citoyens et élus diront « Non à EDVIGE » au cours de rassemblements organisés par le Collectif national et par un nombre croissant de Collectifs locaux.

Le Collectif a pu avoir connaissance de l’ensemble des documents transmis à la CNIL pour avis par le gouvernement. Un projet de texte portant retrait du décret EDVIGE en fait bien partie, malgré les petites cachotteries mesquines du ministère de l’Intérieur qui n’avait transmis sciemment qu’une partie des documents aux organisations syndicales membres du Collectif.

Cette nouvelle version est le résultat de la première vague d’une formidable mobilisation citoyenne. Cette mobilisation va se poursuivre et se manifester avec force le 16 octobre pour dire « Non à EDVIGE », parce que la version 2.0 n’est pas plus acceptable que la version 1.0.

Plusieurs aspects importants et tout aussi dangereux demeurent dans la version 2.0.

Deux finalités très différentes sont toujours amalgamées : enquêtes administratives et suspicion de risques pour la sécurité publique. Par ailleurs rien n’indique que le fichage départemental des « personnalités » sera dénué de tout danger puisqu'aucun texte n’est encore paru à ce sujet.

Les enfants sont toujours fichés, dès 13 ans, avec un « droit à l’oubli » en trompe l’oeil. La Défenseure des enfants souligne d’ailleurs dans son avis sur le projet EDVIGE 2.0 que, « tant par le contenu des informations qui seront conservées, que par la durée de conservation des données et leur droit de vérification ainsi que d’éventuelle rectification par le mineur ou ses parents ou représentants légaux », ce texte lui parait « encore en contradiction avec les exigences de la Convention internationale des droits de l’enfant notamment en ce qui touche la protection de leur vie privée et le droit d’accès et d’opposition aux données les concernant ».

Les enfants comme les adultes sont toujours fichés sur de simples suspicions, sans avoir commis aucune infraction, et sans même que ces suspicions reposent sur « le recours ou le soutien actif apporté à la violence » qu’ils manifesteraient, comme le spécifiait la formulation du décret de 1991.

Des données extrêmement sensibles sont toujours collectées et traitées : origines « raciales » ou ethniques, opinions philosophiques, politiques ou religieuses et appartenance syndicale. Le scandale des services de renseignement cherchant à savoir si « des gens de confession autre que chrétienne » font partie du personnel d’une collectivité locale, récemment dévoilé par la Région Rhône-Alpes, vient confirmer s’il en était besoin que les inquiétudes exprimées par les signataires de l’Appel « Pour obtenir l’abandon d’EDVIGE » sont loin de relever du fantasme.

La ministre de l’Intérieur s’en défend maladroitement, invoquant une « initiative individuelle ». Mais de telles initiatives sont toujours à craindre, avec l’étendue des personnels pouvant consulter le fichier, couplée à la « culture du chiffre » d’une logique techno-policière qui ne reconnaît plus aucun garde-fou.

Des représentants du Collectif « Non à EDVIGE » seront reçus par le président de la CNIL le 8 octobre prochain et lui exposeront leurs arguments sur tous ces points avant que la Commission rende son avis au gouvernement sur le projet EDVIGE 2.0.

Le Collectif national tiendra une conférence de presse le 14 octobre pour annoncer les manifestations du 16 octobre, journée nationale de l’expression du « Non à EDVIGE ».

Au-delà du 16 octobre, la mobilisation se poursuivra pour élargir la réflexion des citoyens à la question du fichage des personnes sous toutes ses formes et de l’atteinte aux libertés individuelles, éternelles sacrifiées sur l’autel de la sécurité.  

 

Source : http://www.ldh-france.org/

 

Repost 0
Published by LDH 80 - dans Fichier EDVIGE
commenter cet article
7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 08:08



La LDH de la Somme invite à rejoindre la réunion de préparation du collectif demandant le retrait du fichier EDVIGE.

Composé d'organisations politiques, syndicales et associatives, ses protagonistes se réuniront vendredi 10 octobre à 20h30, salle Dewailly (Amiens). Nous vous y attendons nombreux.

Pour rappel : signez pour le retrait du fichier EDVIGE :


Appel "Pour obtenir l'abandon du fichier EDVIGE"


Signer l'appel
Repost 0
Published by LDH 80 - dans Fichier EDVIGE
commenter cet article
28 septembre 2008 7 28 /09 /septembre /2008 11:40


 
 



Appel du Collectif "Non à EDVIGE" dont est membre la LDH

 

Pour obtenir l'abandon du fichier EDVIGE

instituant le fichage systématique et généralisé, dès l’âge de 13 ans, par la police des délinquants hypothétiques et des militants syndicaux, politiques, associatifs et religieux

 


 

Signer la pétition   -   http://nonaedvige.ras.eu.org/

 


 

Sans débat public préalable, le gouvernement, par un décret publié au Journal officiel du 1er juillet 2008, a considérablement accru les capacités de fichage de nos concitoyens. Ce fichage sera assuré, à l’avenir, par la Direction centrale de la sécurité publique (fusion des Renseignements Généraux et de la DST).

A cette fin, un nouveau fichier policier sera mis en place sous le nom d’EDVIGE (Exploitation documentaire et valorisation de l’information générale). Il recensera, de manière systématique et généralisée, toute personne « ayant sollicité, exercé ou exerçant un mandat politique, syndical ou économique ou qui joue un rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif ». Sans exception, toutes les personnes engagées dans la vie de la cité sont donc visées.

En outre, ce fichage vise à permettre la collecte de renseignements identitaires sur les « suspects » (personne mais également groupe) simplement considérés, par la police, comme susceptibles, à l’avenir et de manière totalement hypothétique, de porter atteinte à « l’ordre public ».

Il permettra de compiler toutes les notes de renseignements telles que :

état civil, photographie mais aussi fréquentations, comportement, déplacements, appartenance ethnique, vie sexuelle, opinions politiques, philosophiques, religieuses, appartenances syndicales et associatives …

La police sera autorisée à consulter ce fichier en cas d’enquêtes administratives pour l’accès à certains emplois.

Les mineurs ne seront pas épargnés puisque fait sans précédent dans notre République et particulièrement choquant, leur fichage sera autorisé dès l’âge de 13 ans et cela sans qu’aucune infraction n’ait été commise et sur la seule base de leur dangerosité présumée.

Cette initiative gouvernementale, porteuse à l’évidence de nombreuses dérives, s’inscrit résolument dans le cadre de la mise en place d’une politique sécuritaire ouvertement revendiquée.

Le gouvernement est passé outre aux réserves émises par la Commission nationale Informatique et Libertés concernant ce fichier qui, dès sa parution, a suscité les plus vives réprobations de multiples organisations associatives, syndicales et politiques.

C’est pourquoi les organisations et les personnes signataires de cet appel :

·  exigent le retrait du décret autorisant la mise en place du fichier EDVIGE qui institue un niveau de Surveillance des citoyens totalement disproportionné et incompatible avec une conception digne de ce nom de l’état de droit,

·  sollicitent le soutien et la signature de tous nos concitoyens et de toutes les organisations attachées aux libertés publiques, au respect de la vie privée et des droits de l’enfant,

·  s’engagent à se constituer, dès le mois de septembre 2008, sous forme de Collectif afin de prendre toute initiative utile visant à obtenir des pouvoirs publics qu’ils renoncent à la mise en place du fichier EDVIGE.

 


Appel soutenu par :

  • AC !,
  • ACT UP-PARIS,
  • ACTIF SANTÉ (Réseau national de séropositifs),
  • ACTION CONSOMMATION,
  • ACTU-GAY,
  • ADES (Association démocratie ecologie solidarité),
  • AFVS (Association des familles victimes du saturnisme),
  • AJGM (Association jeunes gays mediterranée),
  • ALTERNATIVE COULEUR CITOYENNE,
  • ALTERNATIVE LIBERTAIRE,
  • AME (Association malienne des expulsés),
  • APEX,
  • ARCAT,
  • ARIS - LYON,
  • ASSOCIATION DAVID & JONATHAN (Mouvement chrétien d'homosexuels),
  • Jean/isabelle ASSOCIATION IMAGINE LA PAIX (Dontreix ( creuse )),
  • ASSOCIATION LE REFUGE,
  • ASSOCIATION POUR LOGER,
  • ATTAC,
  • ATTAC VAL D'OISE SUD-EST,
  • AUTREMONDE,
  • BOUCLE ROUGE,
  • CANAL MARCHES,
  • CARGO (Cercle associatif rhonalpin gay omnisport),
  • CEDETIM (Centre d'Études et d'initiatives de solidarité internationale),
  • CENTR'EGAUX (Association des centristes gays lesbiennes et gay friendly),
  • CENTRE GAY ET LESBIEN DE NÎMES,
  • CENTRE LESBIEN GAI BI ET TRANS PARIS IDF,
  • CENTRE LGBT DE NANTES,
  • CENTRE LGBT DE NANTES,
  • CGT BANQUE DE FRANCE,
  • CGT CAISSE D'ÉPARGNE BASSE-NORMANDI,
  • CGT CELM (Cgt du centre d'essais des landes et méditerranée),
  • CGT INSEE,
  • CGT OSEO INNOVATION,
  • CGT RESEDA (Aide a domicile),
  • CHRYSALIDE (Aide aux personnes trans, association lyonnaise),
  • CIF (Coordination interpride france),
  • COLLECIF NATIONAL POUR LES DROITS DES FEMMES,
  • COLLECTIF 76 DES SALARIÉS DU SECTEUR SOCIAL ET MÉDICO-SOCIAL (Collectif de travailleurs sociaux en lutte),
  • COLLECTIF CGT CAISSES D'ÉPARGNE,
  • Montpellier COLLECTIF CONTRE L'HOMOPHOBIE,
  • COLLECTIF HOMOBOULOT,
  • COLLECTIF JUSTICE ET LIBERTES (C/o unsa education strasbourg),
  • COLLECTIF LBO,
  • COLLECTIF LGBT DE FRANÇAIS DU MONDE-ADFE,
  • COLLECTIF SDF ALSACE,
  • COMIN-G (Association des personnels lgbt des ministères des finances),
  • CONFÉDÉRATION CGT,
  • CONFÉDÉRATION NATIONALE DU LOGEMENT,
  • CONSEIL NATIONAL DE LA RÉSISTANCE,
  • COORDINATION NATIONALE DES COLLECTIFS UNITAIRES POUR UNE ALTERNATIVE AU LIBÉRALISME,
  • COULEURS GAIES (Centre lgbt de lorraine-nord),
  • CRÉDIT FONCIER DE FRANCE (CFDT CFE-CGC CGT FO SUD),
  • CREIS (Centre de coordination pour la recherche et l'enseignement en informatique et société),
  • DAL (Fédération droit au logement),
  • DÉGEL (Debout les etudiants gays et lesbiennes),
  • DIEM (Droit et immigration europe-maghreb),
  • ECOLE EMANCIPÉE,
  • ÉCRANS MIXTES,
  • ENERGAY,
  • ENSEMBLE POUR UNE SANTÉ SOLIDAIRE,
  • ESSF (Europe solidaire sans frontière ),
  • EUROMARCHES,
  • FCPE,
  • FCPE DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES,
  • FÉDÉRATION DES LANDES DU MRAP,
  • FÉDÉRATION FINANCES CGT,
  • FEMMES DE LA TERRE,
  • FLAG ! (Policiers gays et lesbiens),
  • FO CAISSES D'ÉPARGNE,
  • FONDATION COPERNIC,
  • FORUM GAI ET LESBIEN DE LYON,
  • FSU (Fédération syndicale et unitaire),
  • FSU 66,
  • GARE ! (Association des employés lesbiennes gay bi et trans du groupe sncf),
  • GAUCHE ALTERNATIVE 67,
  • GISTI (Groupe d'information et de soutien des immigrés),
  • GROUPE SOS,
  • HES (Homosexualités et socialisme),
  • INITIATIVES DIONYSIENNES,
  • IPAM (Initiatives pour un autre monde),
  • IRIS (Imaginons un réseau internet solidaire ),
  • JE2000 (Jeunes espoir 2000),
  • JEUNES RADICAUX DE GAUCHE,
  • L'AUTRE CERCLE ILE DE FRANCE,
  • L'AUTRE CERCLE NATIONAL,
  • L'INTER-LGBT (Inter-associative lesbienne gaie bi et trans),
  • LA LESBIAN ET GAY PRIDE DE MARSEILLE,
  • LA NEF DES FIERTÉS (Association du personnel lgbt de la ville de paris et leurs ami(e)s),
  • LCR,
  • LES "OUBLIÉ(E)S" DE LA MÉMOIRE (Association civile homosexuelle du devoir de mémoire),
  • LES ALTERNATIFS,
  • LES PANTHÈRES ROSES,
  • LES VERTS,
  • LESBIAN AND GAY PRIDE LYON,
  • LESBIEN ET GAY PRIDE LILLE,
  • LGP RÉGION CENTRE,
  • LIGUE DES DROITS DE L'HOMME (LDH)
  • LIGUE ODEBI,
  • MOUVEMENT ENSEMBLE POUR UNE SANTÉ SOLIDAIRE,
  • MRAP,
  • PCF,
  • R@S (Réseau associatif et syndical),
  • RAIDH (Réseau d'alerte et d'intervention pour les droits de l'homme),
  • RAISONS D'AGIR (ASSOCIATION),
  • RANDO'S ÎLE DE FRANCE,
  • RAS L'FRONT 21,
  • REIMS LIBERTÉ GAIE,
  • RÉSEAU D'ALERTE SUR LES INÉGALITÉS,
  • RÉSEAU NO-VOX,
  • REVUE MOUVEMENTS,
  • SDEN CGT 77 (Personnels d'éducation, de direction et d'enseignement de l'éducation nationale),
  • SNABF SOLIDAIRES (Banque de france),
  • SNCS-FSU (Syndicat national des chercheurs scientifiques),
  • SNEP-FSU (Syndicat national de l'education physique),
  • SNES-FSU (Syndicat national des enseignements de second degré),
  • SNESUP-FSU,
  • SNMPMI (Syndicat national des médecins de pmi),
  • SNUASFP/FSU (Syndicat national unitaire des assistants sociaux de la fonction publique de la fsu),
  • SNUI (Syndicat national unifié des impôts),
  • SNUP-FSU CAISSE DES DÉPÔTS,
  • SNUPDEN-FSU (Syndicat national unitaire des personnels de direction de l'éducation nationale - fsu),
  • SNUTEF FSU,
  • SOLIDAIRES DOUANES,
  • SUD EDUCATION,
  • SUD PTT,
  • SUD-SOLIDAIRES PROTECTION SOCIALE BASSE NORMANDIE,
  • SUP-EQUIP-FSU (Syndicat fsu de l'ex-ministère de l'equipement),
  • SYNDICAT CGT DE L'ÉTABLISSEMENT PUBLIC CAISSE DES DÉPÔTS,
  • SYNDICAT DE LA MAGISTRATURE,
  • SYNDICAT FO BANQUE DE FRANCE,
  • TAPAGES (Transpédégouines de strasbourg),
  • TJENBÉ RÈD ! (Mouvement civique pour l'action & la réflexion sur les questions noires, métisses & lgbt en france ultramarine & hexagonale),
  • UNALS (Union des associations de lutte contre le sida),
  • UNION DES SYNDICATS CGT DU GROUPE CAISSE DES DÉPÔTS,
  • UNION SYNDICALE DE LA PSYCHIATRIE,
  • UNION SYNDICALE SOLIDAIRES

 

Signer la pétition - http://nonaedvige.ras.eu.org/

 

Repost 0
Published by LDH 80 - dans Fichier EDVIGE
commenter cet article