Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 septembre 2014 3 10 /09 /septembre /2014 19:23

 

 

LDH-Picardie-13-09-2014.jpg

 

Après-demain soir (vendredi 12), dans le 19/20 sur FR 3 aux informations nationales, interview de Jean-Claude FLAMENT, Historien et membre de la LDH, sur le thème « Les faces cachées de la Première Guerre Mondiale » qui fera l’objet d'une Conférence publique le lendemain, samedi 13 septembre 2014.

Réalisée dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Guerre 14-18, celle-ci aura lieu à Villers-Cotterêts (Aisne), salle Georges Bourdon (place Aristide Briand) de 14h00 à 16h00.

La LDH Picardie, à l’initiative de ce rendez-vous, vous invite à venir nombreuses et nombreux. Un verre de l’amitié clôturera la séance.

Repost 0
Published by LDH 80 - dans Vie de la LDH
commenter cet article
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 22:26

logo-fb.png

 

Oui, ça y est ! Il est tombé pas plus tard qu’hier ! Quoi ? Le nouveau gou(ver)nement ? Nononon ! Bien plus important que cela ! Le thème de la prochaine édition des "Ecrits pour la Fraternité" de la Ligue des Droits de l’Homme et du citoyen (LDH), association plus que centenaire qui fait partie des meubles de la République (elle...) Une, Indivisible, Laïque & Sociale !

 

Ce sera…  « « Je suis, tu es, nous serons… »

Thème du concours « Ecrits pour la fraternité » 2014-2015

C’est peu dire que la formulation du thème du concours 2014-2015 a suscité de multiples tergiversations. Au départ, « Que serais-je sans toi ? » avait été retenu. Mais certaines voix ont trouvé que la citation de Louis Aragon donnait au sujet un tour un peu trop… amoureux ! Exit, donc… Un peu plus tard, «Je suis parce que tu es » sembla recueillir l’assentiment général mais le manque de référence au « nous » et à toute forme de construction collective posa problème. Exit, encore… Finalement, l’accord s’est fait sur « Je suis, tu es, nous serons ».

En faisant le choix d’une telle formulation souhaitons-nous insidieusement vérifier que la conjugaison de l’auxiliaire être est maîtrisée par toutes et tous ? Evidemment non, et aujourd’hui comme hier, ce concours ne saurait participer d’une quelconque vérification de compétences. Heureusement d’ailleurs.

Ce sur quoi nous souhaitons amener les jeunes à réfléchir, à écrire, à créer, pourrait se résumer en trois mots : identités, altérité et complémentarité. D’une certaine façon, ce sont bien ces trois termes qui ont accompagné notre cheminement jusqu’au choix final.

« Identités », parce que je suis à la fois un enfant, un habitant de telle ou telle ville, avec telle ou telle origine géographique… et puisque j’existe avec toutes ces caractéristiques, je souhaite que toutes soient reconnues et respectées.

« Altérité », parce que je sais que tu es, à bien des égards, différent de moi.
Tu as une histoire et un parcours différents, une autre couleur de peau, une orientation sexuelle différente… Mais tout cela ne t’empêche pas de me ressembler, d’être mon égal et mon alter ego.

« Complémentarité », parce qu’à partir de ce que je suis et de ce que tu es, nous pouvons grandir et construire ensemble. Sans cette reconnaissance mutuelle, nous ne serions que des êtres amputés, repliés sur nous-mêmes, fermés à toute évolution, à toute construction collective.

 

Cette invitation à penser l’altérité et la complémentarité, par-delà les différences, ne va pas de soi dans notre société. On l’a vu récemment avec le scandale qu’a provoqué la volonté pourtant modeste de parler de genre à l’école. Elle heurte tous ceux que titillent plus ou moins ouvertement le racisme, l’intolérance et le rejet de l’autre.

C’est pourtant l’invitation que nous vous lançons pour le prochain concours et nous sommes certains que, cette année encore, la qualité des productions sera au rendez-vous. Bon courage à toutes et tous !

Françoise Dumont

Membre du Comité central de la LDH, présidente du jury »

Source cible : cliquez là !

Repost 0
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 19:00

 

8470manif gaza croi 1024 x 768

 

 

Deux rassemblements demain dans la SOMME, auxquels la Fédération Départementale de la LDH appelle à participer : celui d’AMIENS (voir article précédent sur ce site) mais également celui prévu à ABBEVILLE par le Collectif abbevillois qui compte 6 organisations :

 

 

COLLECTIF ABBEVILLOIS

CGT, FSU, SOLIDAIRES, LDH, PCF, PG

Arrêtons le massacre du peuple palestinien !

L’horreur continue !

A ce jour, plus de 1000 morts palestiniens, civils dans l'écrasante  majorité, des quartiers entiers de Gaza réduits en poussière, d'où l'on sort des corps écrasés ou déchiquetés, des hôpitaux et autres infrastructures civiles vitales détruits par la machine de guerre israélienne, sans que cela ne fasse réagir les soit disant grands de ce monde.

 

Quelle honte !

Les gou­ver­ne­ments occi­dentaux doivent cesser d’être inaudibles. Le pré­sident François Hol­lande et son gou­ver­nement doivent rompre avec cet alignement inconditionnel sur l’Etat israélien et sa politique meurtrière de colonisation.

 

L’Union euro­péenne dis­po­se d’un moyen simple : la sus­pension de l’accord d’association avec Israël qui donne des avan­tages éco­no­miques à ce pays. Une condition essentielle de cet accord est le respect des droits humains, ce qui n’est pas le cas avec la colonisation et l’existence du mur, qui sont illégaux selon le droit inter­na­tional.

 

En tant qu'organisation démocratique, le collectif Abbevillois dénonce cette pas­sivité cou­pable de nos gou­ver­nants, et exige des actions concrètes de la France auprès du pouvoir israélien et du Conseil de sécurité de l’ONU.

 

Nous appelons à un rassemblement du 02 août, à 15 h au kiosque de l'Hôtel de Ville à ABBEVILLE, et vous demandons de contribuer au succès de cette manifestation :

 

·        Pour l’arrêt immédiat de l’offensive terrestre et des bom­bar­de­ments meurtriers sur Gaza.

 

·        Pour l’arrêt de l’agression israé­lienne en Cis­jor­danie et à Jéru­salem.

 

·        Pour la levée du blocus, illégal et cri­minel, de Gaza.

 

·        Pour des sanc­tions immé­diates contre Israël jusqu’à ce que cet État respecte le droit inter­na­tional.

 

·        Pour le soutien au gou­ver­nement palestinien d’entente nationale et à l’ensemble des forces de résistance du peuple palestinien.

 

 

Collectif ABBEVILLOIS

 

Repost 0
Published by LDH 80 - dans International
commenter cet article
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 18:35

 

 

Colombe-paix-copie-1.png

 

Arrêtons le massacre du peuple palestinien !

L’horreur continue !

A ce jour, plus de 1000 morts palestiniens, civils dans l'écrasante  majorité, des quartiers entiers de Gaza réduits en poussière, d'où l'on sort des corps écrasés ou déchiquetés, des hôpitaux et autres infrastructures civiles vitales détruits par le machine de guerre israélienne, sans que cela ne fasse réagir les soit disant grands de ce monde.

Quelle honte !

Les gou­ver­ne­ments occi­dentaux doivent cesser d’être inaudibles. Le pré­sident François Hol­lande et son gou­ver­nement doivent rompre avec cet alignement inconditionnel sur l’Etat israélien et sa politique meurtrière de colonisation.

L’Union euro­péenne dis­po­se d’un moyen simple : la sus­pension de l’accord d’association avec Israël qui donne des avan­tages éco­no­miques à ce pays. Une condition essentielle de cet accord est le respect des droits humains, ce qui n’est pas le cas avec la colonisation et l’existence du mur, qui sont illégaux selon le droit inter­na­tional.

En tant qu'organisation démocratique, le collectif Palestine Amiens dénonce cette pas­sivité cou­pable de nos gou­ver­nants, et exige des actions concrètes de la France auprès du pouvoir israélien et du Conseil de sécurité de l’ONU.

Dans la continuité des deux manifestations des 12 et 19 juillet et des deux rassemblements du 23 et du 26 juillet, nous participons à la manifestation du 02 août, à 15 h, Parvis de la maison de la culture et vous appelons à contribuer au succès de cette manifestation :

·         Pour l’arrêt immédiat de l’offensive terrestre et des bom­bar­de­ments meurtriers sur Gaza.

·         Pour l’arrêt de l’agression israé­lienne en Cis­jor­danie et à Jéru­salem.

·         Pour la levée du blocus, illégal et cri­minel, de Gaza.

·         Pour des sanc­tions immé­diates contre Israël jusqu’à ce que cet État respecte le droit inter­na­tional.

·         Pour le soutien au gou­ver­nement palestinien d’entente nationale et à l’ensemble des forces de résistance du peuple palestinien.

 

Collectif Palestine Amiens

(Collectif regroupant des organisations et des citoyennes et citoyens)

 

 

Repost 0
Published by LDH 80 - dans International
commenter cet article
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 18:25

 

 

palestine_3.jpg

 

 

Communiqué national de la LDH


Une fois encore, l’interdiction d’une manifestation de solidarité avec Gaza a favorisé les conditions de la violence ; une fois encore, des groupes de casseurs ont su profiter de cette interdiction pour surfer sur la tension, provoquer des violences, violences ponctuées de slogans, gestes et chants au caractère nettement antisémite.


 

La Ligue des droits de l’Homme, qui a condamné les interdits de manifester aussi bien que les manifestations d’antisémitisme, met solennellement en garde ; on entend d’évidence substituer une sorte de jeu de rôles aux expressions fortes et responsables de la solidarité et de la paix. La LDH rappelle que partout où les manifestations ont été autorisées, elles se sont déroulées dans le calme. Elle invite à la vigilance toutes celles et ceux qui veulent crier leur colère face à l’agression israélienne et leur solidarité avec les victimes, toutes celles et tous ceux qui veulent manifester leur désir de justice pour le peuple palestinien. Elle les appelle à refuser toute instrumentalisation par des groupes provocateurs et haineux, entretenant des relations plus ou moins troubles avec des leaders d’extrême droite.


 

Plus que jamais, la justice et la paix ont besoin d’une expression unitaire et forte. Plus que jamais, il nous faut rester fermes et rassemblés sur les demandes d’urgence et d’avenir qui fondent notre solidarité : cessez-le-feu, levée du blocus, reprise de pourparlers et de négociations pour la création d’un Etat palestinien. La LDH appelle à poursuivre et à amplifier tout ce qui permettra de favoriser la libre expression des voix et des énergies autour de ces objectifs. Elle rejette et condamne toute manifestation d’antisémitisme, toutes expressions et forces qui travaillent à délégitimer la cause de la paix et à isoler le peuple palestinien.


 

LDH (cliquez ici)

Paris, le 28 juillet 2014

 

Repost 0
Published by LDH 80 - dans Antisémitisme
commenter cet article
25 juillet 2014 5 25 /07 /juillet /2014 18:00

 

 

arton2272.gif

 

 

Communiqué de la Fédération Départementale de la Somme de la LDH


A Gaza les combats continuent, ajoutant chaque jour de nouvelles victimes dans la population civile du fait des attaques de l'armée israélienne.


La Ligue des Droits de l'Homme et du citoyen (LDH) appelle de nouveau à manifester ce samedi 26 juillet à Amiens, à 15 heures, devant la Maison de la Culture.


Comme les autres organisations de la Plateforme des ONG pour la Palestine, la LDH demande : le cessez-le-feu, la fin du blocus de Gaza, l'arrêt de la colonisation de la Cisjordanie par Israël, l'arrêt de l'occupation de la Cisjordanie, le respect par Israël des résolutions de l'ONU et du droit international.


 

 

PS : Nous vous renvoyons à la position officielle de la LDH, explicitée dans un article de L’Humanité cette semaine (lundi 21 juillet 2014) : cliquez ici


 

LDH de la Somme  -  6, rue du Chevalier de La Barre 80100 Abbeville

Courriel : ldh-somme@hotmail.fr  -  Site internet : http://ldh-somme.over-blog.com/

Repost 0
Published by LDH 80 - dans International
commenter cet article
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 20:41

 

 cazeneuve-2748217-jpg_2382645.jpg

Bernard Cazeneuve, Ministre de l'Intérieur

 

 

Communiqué LDH

La décision du ministère de l’Intérieur d’interdire une manifestation en faveur des droits du peuple palestinien au motif « de ne pas importer le conflit israélo-palestinien en France », après avoir autorisé la précédente, constitue une entrave manifeste à une liberté constitutionnelle, et un déni de la réalité.

Exiger la reconnaissance du droit du peuple palestinien à un Etat souverain aux frontières, aussi sûres et reconnues que celles de l’Etat d’Israël, ce n’est pas importer un conflit, c’est inscrire la politique française dans les principes qu’elle prétend défendre.

Au moment où la liste des victimes civiles – même si le rappel de la prohibition absolue de tels actes envers toutes les populations civiles s’impose – s’allonge de manière effrayante, il ne sert à rien de tenter d’étouffer le sentiment de révolte que provoque l’intervention militaire israélienne contre la population de Gaza, sauf à vouloir un peu plus accréditer que le gouvernement a fait le choix partisan d’un camp.

La LDH entend rappeler avec force que le conflit israélo-palestinien ne peut conduire à assigner à résidence communautaire telle ou telle partie de la population. A ce titre, s’en prendre à des lieux de culte et aux croyants est inadmissible et doit être sanctionné.

En même temps, à en croire les comptes rendus de presse, les faits en cause ont fait l’objet d’un traitement judiciaire partial, en ne rendant pas compte du rôle de la Ligue de défense juive dans leur déroulement. La LDH a déjà eu l’occasion de s’étonner du traitement de faveur dont bénéficie cette organisation qui n’a jamais caché qu’elle se comporte, à l’encontre de la loi, en milice supplétive de certains partis politiques israéliens membres du gouvernement de M. Netanyahou.

C’est sur les pouvoirs publics que pèse, avant tout, la responsabilité de faire respecter le droit de chacun à exprimer ses opinions pacifiquement et dans le cadre des lois de la République. La paix civile comme le libre débat démocratique ne peuvent être préservés que si les pouvoirs publics ont une attitude claire et impartiale.

Ligue des Droits de l’Homme et du citoyen

Communiqué du 18 juillet 2014 – Paris

Source vers article d’origine : ici

Repost 0
Published by LDH 80 - dans Libertés
commenter cet article
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 18:50

 

  PHOa5955e12-f84f-11e2-9f23-87ca3484da84-805x453.jpg 

La LDH est signataire de l’appel du Collectif national pour une paix juste et durable entre Israéliens et Palestiniens*. Ce Collectif invite à un rassemblement demain à Paris (voir ci-après). A Amiens, une manifestation pour la Palestine est organisée ce samedi 12 juillet dès 14h00 devant la MACU (Maison de la Culture).

*Appel du Collectif national :

Le bombardement intensif de Gaza depuis 3 jours, avec plus de 500 bombardements, a causé la mort de plus de 50 Palestiniens, blessé près de 500 autres et détruit plus de 60 habitations.

Une nouvelle fois le pouvoir israélien déclenche un déluge de feu sur Gaza, au prétexte de tirs de roquettes, mais avec pour objectif avoué de mettre fin au gouvernement palestinien d’entente nationale, condition pourtant nécessaire  à tout progrès vers une paix juste.

Devant cette situation dramatique, les gouvernements occidentaux se cantonnent une nouvelle fois à « dénoncer l’engrenage de la violence », sans désigner le responsable de cette nouvelle tragédie, et appelant seulement le gouvernement israélien à « la retenue ». L’Union européenne disposerait d’un moyen simple : la suspension de l’accord d’association avec Israël qui accorde des avantages économiques à ce pays. Cet accord est conditionné par le respect des droits humains, ce qui n’est pas le cas avec la colonisation et l’existence du mur qui sont illégaux selon le droit international.

Pour dénoncer cette passivité coupable de nos gouvernants, et obtenir des actions concrètes  de la France auprès du pouvoir israélien et du Conseil de sécurité, une délégation du Collectif national sera reçue vendredi 11 juillet, à 15 heures, au ministère des Affaires étrangères.

Le Collectif national pour une paix Juste et durable entre Palestiniens et Israéliens** appelle tous les militants à soutenir cette délégation en se rassemblant devant le

Ministère des Affaires étrangères - métro Invalides

vendredi 11 juillet à 16 heures

  • Pour l’arrêt immédiat des bombardements sur Gaza
  • Pour l’arrêt de l’agression israélienne en Cisjordanie et à Jérusalem
  • Pour la levée du blocus, illégal et criminel, de Gaza
  • Pour des sanctions immédiates contre Israël jusqu’au respect du droit international
  • Pour le soutien au gouvernement d’entente nationale

**Agir Contre le Colonialisme Aujourd’hui (ACCA) – Alliance for Freedom and Dignity (AFD) – Alternative Libertaire (AL) – Américains contre la guerre (AAW) – Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF) – Association des Tunisiens en France (ATF) – Association France Palestine Solidarité (AFPS) – Association Nationale des Elus Communistes et Républicains (ANECR) – Association pour la Taxation des Transactions financières et pour l’Action Citoyenne (ATTAC) – Association pour les Jumelages entre les camps de réfugiés Palestiniens et les villes Françaises (AJPF) – Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC) – Association Universitaire pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP) – Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien (CCIPPP) – Cedetim / IPAM – Collectif des Musulmans de France (CMF) – Collectif Faty Koumba – Collectif interuniversitaire pour la coopération avec les Universités Palestiniennes (CICUP)- Collectif Judéo-Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP) – Collectif Paix Palestine Israël (CPPI Saint-Denis) – Comité de Vigilance pour une Paix Réelle au Proche-Orient (CVPR PO) – Comité Justice et Paix en Palestine et au Proche-Orient du 5e arrt (CJPP5) – Droit-Solidarité – Ensemble – Europe Ecologie les Verts (EELV) – Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR) – Fédération Syndicale Unitaire (FSU) – Gauche Unitaire (GU) – Génération Palestine – La Courneuve-Palestine – le Mouvement de la Paix – les Alternatifs – les Femmes en noir – Ligue des droits de l’Homme (LDH) – Ligue Internationale des Femmes pour la Paix et la Liberté, section française de la Women’s International League for Peace and Freedom (WILPF) (LIFPL) – Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) – Mouvement Jeunes Communistes de France (MJCF) – Mouvement Politique d’Emancipation populaire (M’PEP) – Organisation de Femmes Egalité – Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) – Parti Communiste des Ouvriers de France (PCOF) – Parti Communiste Français (PCF) – Parti de Gauche (PG) – Participation et Spiritualité Musulmanes (PSM) – Une Autre Voix Juive (UAVJ) – Union des Travailleurs Immigrés Tunisiens (UTIT) – Union Générale des Etudiants de Palestine (GUPS-France) – Union Juive Française pour la Paix (UJFP) – Union Nationale des Etudiants de France (UNEF) – Union syndicale Solidaire.

Source : cliquez ici

Repost 0
Published by LDH 80 - dans International
commenter cet article
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 13:23

 

affiche-proces-1000-vaches-Confederation-Paysanne-Amiens-1e.jpg

 

Communiqué de la Fédération LDH de la Somme

 

 

 

Le 1er juillet s’ouvre à Amiens le procès des 5 militants de la Confédération Paysanne qui ont participé, le 28 mai dernier, à l’action collective de protestation contre le projet de ferme industrielle implantée à Drucat, dite « Ferme des 1000 vaches ».

 

 

La Fédération de la Somme de la Ligue des Droits de l’Homme s’indigne de la réaction des pouvoirs publics face à une action syndicale symbolique menée par le deuxième syndicat agricole de France pour défendre l’emploi paysan, l’environnement et la santé des citoyens.

 

 

Conditions d’arrestations, placement prolongé en garde à vue, mise sous contrôle judiciaire, interdiction de se rencontrer, interdiction territoriale… : la réponse judiciaire à une action symbolique de démontage de quelques pièces de la salle de traite de la Ferme des 1000 vaches, visant à interpeller les Ministres de l’Agriculture et de l’Ecologie, apparaît tout à fait disproportionnée et inquiétante au regard du respect des droits et libertés fondamentaux.

 

 

En traitant tels des criminels ces militants syndicaux et en évacuant le caractère collectif de l’action par l’individualisation de leur arrestation, les pouvoirs publics nient de manière inacceptable le droit fondamental à l’action syndicale pourtant garanti par les lois de  la République.

 

 

Plus largement, la Fédération de la Somme de la Ligue des droits de l’Homme s’inquiète du traitement récurrent de la part des pouvoirs publics dont fait l’objet l’opposition citoyenne grandissante à cette ferme industrielle  : elle s’était d’ailleurs émue du déploiement disproportionné des forces de police (plusieurs centaines de gendarmes, hélicoptères, chiens policiers…) lors de la manifestation pacifique organisée le 28 septembre 2013 par NOVISSEN et du fichage systématique et illégal des participants. Interpellé par la Fédération LDH de la Somme, le Préfet de la Somme n’a pu que convenir de l’illégalité de ce fichage et a procédé à sa destruction.

 

 

La Fédération LDH de la Somme réaffirme qu’elle restera extrêmement vigilante quant au respect des droits et libertés fondamentaux des citoyens par les pouvoirs publics, dans ce contexte comme dans d’autres.

 

 

Elle incite chaque citoyen à être attentif à ce que les services publics de Police et de Justice soient bien employés à assurer leurs missions dans le sens de l’intérêt collectif, et non dans le but de préserver des intérêts financiers privés. 

 

 

La Fédération LDH de la Somme attend de la Justice un traitement juste et impartial des 5 militants syndicaux de la Confédération Paysanne, dans le respect du droit fondamental à l’action syndicale, qui seul honorerait la République et ses institutions.

 

 

Communiqué adopté en réunion fédérale le 27 juin 2014.

Sections LDH d’Abbeville, Amiens, Le Crotoy-Rue, Roisel-Péronne et Roye.

 

Repost 0
Published by LDH 80 - dans Justice et droit
commenter cet article
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 21:21

--jpg

 

 

Concert gratuit le jeudi 26 juin, à 18h Place de la République

Organisé à l’initiative de l’Unef, UNL, FIDL, CGT, FSU, Unsa, LDH, FCPE, SOS Racisme, LMDE, AFEV, Solidarité étudiante, Osez le féminisme, Jeunes contre l’extrême droite, Fédération Ifafe, UEAF, Maisons des potes, MRJC

Il y a bientôt un mois et pour la première fois dans notre pays, le Front national est arrivé en tête d’un scrutin électoral. Alors que les sondages laissaient entrevoir un résultat élevé pour le parti d’extrême droite, plus de la moitié des électeurs ne se sont pas déplacés aux urnes. Des résultats qui traduisent la défiance contre le pouvoir politique et l’écart qui se creuse entre la population et les institutions.

Le constat est alarmant, mais les jeunes refusent de se résigner. Ils étaient des milliers à se mobiliser au lendemain des élections européennes, pour affirmer que le Front national ne pouvait être leur porte voix. Ils ont toujours combattu les idées d’extrême droite et d’exclusion, notamment en étant en pointe des mobilisations pour l’égalité depuis le début du quinquennat.

 

En organisant le festival étudiant contre le racisme, plusieurs dizaines d’associations et de syndicats* souhaitent poursuivre le combat contre les idées d’extrême droite et rassembler toutes celles et ceux qui veulent porter les valeurs d’égalité et de solidarité.

 

A cette occasion, un grand concert intitulé « La République donne de la voix » sera organisé le Jeudi 26 juin à Paris. Artistes* et militants associatifs se succéderont sur la scène de la Place de la République pour réaffirmer leur soutien et leur engagement dans ce combat.

 

Pour faire avancer l’égalité dans la société, l’Unef et l’ensemble des associations partenaires invitent l’ensemble des citoyens à se rassembler nombreux, le jeudi 26 juin, sur la Place de la République pour faire reculer l’extrême-droite dans notre pays.

*Artistes participant à l’événement : Mokobe, Kassav, Medine, Idir, Volo, Yvan Le Bolloc’h, Pigalle, Sophia Lorenians, Namaste, Bat. G, Jagas, Chicos y Mendez, The Ludes, Junior Zy, Eklips, Dee Nasty et Lion Scot.

Source : http://www.ldh-france.org/La-Republique-donne-la-voix.html

 

Repost 0