Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 21:26

 

 

 

marche-des-beurs-1983 4529406

 

 

Liste des signataires actualisée au 29 11 2013 à 20h15

 

 

Suite à l'appel national "Marchons contre le Racisme", les sections de la Ligue des Droits de l’Homme et du citoyen (LDH) d'Abbeville et de Le Crotoy/Rue d’une part et d’Amiens d’autre part, appellent tous les citoyens et citoyennes attaché(e)s aux principes de Liberté, d’Égalité et de Fraternité à se mobiliser

 

ABBEVILLE : le samedi 30 novembre 2013,

à 15h00 au Kiosque 
place Max Lejeune

AMIENS : le Samedi 30 novembre 2013

à 11h00 devant la Mairie 
place de l'Hôtel de Ville
 


Pour dire NON au racisme, à la haine et à la xénophobie.

 

Pour dire NON à la banalisation des atteintes au Pacte républicain.

 

Pour dire OUI à une France égale, solidaire et fraternelle.

 

 
Il est urgent qu’une réaction citoyenne forte mette un coup d’arrêt aux inquiétantes dérives actuelles.

Face aux enjeux, laisser faire et  laisser dire n'est  pas acceptable : tous concernés, nous devons tous réagir !

 

 

Une pétition à signer et à partager largement : http://franceressaisistoi.wesign.it/fr

 

Communiqué commun

Paris, le 19 novembre 2013

 

 

« MARCHONS CONTRE LE RACISME »

Le 30 novembre 2013 à Paris, en France et dans les Dom Com

 

Un climat nauséabond s'installe dans notre pays. Le garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Christiane Taubira, a subi ces dernières semaines des attaques racistes venues de temps obscurs que l’on croyait révolus. Les déclarations racistes d’une candidate du Front national, les invectives d’enfants, téléguidés par leurs parents, traitant la ministre de la Justice de «guenon », sont une souillure pour la République.

Ces propos attaquent frontalement des millions d’êtres humains originaires d’Afrique, des Caraïbes, des Amériques, de l’Océan indien, citoyens français ou non et dont les aïeux ont été jadis martyrisés du fait de leur couleur de peau. Ils constituent une atteinte violente contre toutes et tous car ils visent au cœur le pacte républicain.

Nous condamnons solennellement cette dérive raciste, de même que les actes et propos qui en ont permis la maturation. Nous n’admettons pas que des millions de personnes soient déniées dans leur humanité et leur citoyenneté, que ce soit en raison de leurs origines, de leur situation sociale, de leur culture, de leur religion... Nous ne supportons pas que des boucs émissaires soient désignés comme les responsables de nos maux et comme des menaces sur notre avenir.

Alors que la France doit affronter les énormes défis liés à la dégradation économique, au chômage et aux inégalités, face à ceux et à celles qui veulent aviver les souffrances sociales, les peurs et les colères, nous nous dressons pour affirmer avec force : la République n’a d’avenir qu'égale, solidaire et fraternelle.

 

C’est pourquoi nous appelons toutes celles et ceux qui ont à cœur les valeurs de l’humanité, toutes celles et ceux qui veulent opposer l’égalité et la fraternité aux visages hideux du racisme à participer à une marche le 30 novembre 2013, à Paris, dont le rendez-vous est donné à 14 h 30, place de la République, ainsi que partout en France métropolitaine et dans les Dom Com.

 

 

Signataires au niveau national :

Collectifdom - CM 98 - Ligue des droits de l’Homme - Licra - Mrap - SOS Racisme - CFDT - CFTC - CGT - FSU - UNSA - Union syndicale Solidaires - UEJF (Union des étudiants Juifs de France) - FIDL - UNEF - UNL - UFAT FCPE, Ligue de l’enseignement, France Terre d’asile, EGAM, FNASAT, R=(Respect), Banlieues du Monde, Ni Pute Ni soumise, Collectif des écrivains nègres, Association ultramarine de France, Les amis du PPM en France, Haut Conseil des Maliens de France, Association pour la Promotion de la Langue et de la culture Soninké (APS), Association culturelle de musulmans de Drancy, Conseil de Coordination des organisations arméniennes, La Maison des potes, Mémorial 98, Le Syndicat des Avocats de France (SAF), Le Syndicat de la Magistrature, Les Marianne de la diversité, RESF, Fédération des Mutuelles de France, Mouvement de la paix, Fondation Copernic, SNES, CIMADE, SNEP, SNUEP, Droit au logement - DAL, SNUIPP, Le 93 au cœur de la République, Collectif national droits de l’Homme Romeurope, Harkis et droits de l’Homme, Convergence services publics, Fédération initiatives des femmes africaines de France et d’Europe (Fédération Ifafe), Les sans voix, Paroles de femmes, Union syndicale de la psychiatrie, Collectif national pour les droits des femmes, Osez le féminisme, Comité Laïcité République, GODF, Collectif Urgence Darfour, Asiagora, Association réunionnaise « Noutkabar », ADEN, ACTEUR’S, ASSOUEVAM (Association de soutien aux étrangers du Val de Marne), Association Antillo-Val d’Oisienne des amis du Gosier, An Paj Bélè média promotion bélè, Nutricréole, Le Planning Familial, Paroles de Femmes, La Fabrique, GISTI, Solidarité laïque, le CRAN, Collectif des États généraux de l’outre-mers (CEGOM), Fédération Léo Lagrange, Cercle Frantz Fanon (Fondateur Marcel Manville), Cifordom, La Génération Gagnante, Fédération Total Respect, Association Tjenbé Rèd Prévention, LGBT/OM, Fédération lesbienne, gaie, bi & trans des outre-mers, ISOM (Initiative Sida Outre-Mers), Onzième Dom, Amicale des Français/es d’outre-mers du XIe arrondissement de Paris, OME | Outre-Mers Environnements, Black Caucus France, Union française des étudiant/e/s & diplômé/e/s africain/e/s & ultramarin/e/s, Rainbow Caucus France, Union française des étudiant/e/s & diplômé/e/s LGBT, Collectif VAN (Vigilance arménienne contre le négationnisme), Syndicat national des arts vivants (SYNAVI), la Confédération syndicale des familles (CSF),
rejoints au niveau départemental par : Femmes Solidaires, Jeunesse Communiste, Jeunes Ecologistes de Picardie, MJS 80.
 


 

Repost 0
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 19:45

les-jours-heureux.png

 

 

Le jeudi 28 novembre à 20h00 le Ciné St Leu (AMIENS) projette le film de Gilles Perreux : “les jours heureux”, http://www.ldh-france.org/Film-Les-jours-heureux-regards.html

Attac 80 organise, avec la participation de François Ruffin, membre du collectif d’auteurs qui a écrit : les jours heureux, le programme du CONSEIL NATIONAL de la RESISTANCE de mars 1944..., une rencontre-débat sur l’actualité de ce programme suite à la projection. La LDH de la Somme et sa section amiénoise s’associent à cette rencontre et vous propose d’y participer.

 

Repost 0
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 21:47

FIDH-.jpg

 

Lettre ouverte à François Hollande par la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, la FIDH et le REMDH, dont la LDH est membre


 

Par Claude Léostic, présidente de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, Karim Lahidji, président de la Fédération internationale des droits de l’Homme et Michel Tubiana, président du Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme

                                                                                                Paris le 14 novembre 2013

Monsieur le Président,

Les 18 et 19 novembre prochains, vous avez prévu de vous rendre en Israël et en Palestine.

 

Vous y aborderez avec les dirigeants de ces pays les problèmes brûlants qui mettent gravement en échec l’issue des discussions de paix actuellement en cours, comme ce fut le cas pour les précédentes.

 

Le plus grave et le plus irréductible de ces problèmes est la violation du droit humanitaire international par la colonisation israélienne du territoire palestinien occupé, qui empêche la réalisation même d’un Etat palestinien.

 

En témoignent les quelque 5 000 autorisations délivrées pour de nouvelles constructions dans les colonies depuis le début des discussions de paix en cours ; l’encerclement progressif de Jérusalem-Est par de nouveaux noyaux de colonisation dans les quartiers palestiniens s’ajoutant aux colonies existantes ; et l’augmentation du nombre de confiscations et de démolitions d’infrastructures palestiniennes.

 

Depuis plusieurs années, de nombreux rapports, d’agences des Nations unies, d’ONG ou des chefs de mission européens à Jérusalem Est et Ramallah, documentent ces violations des droits de l’Homme, du droit humanitaire international et des résolutions de l’ONU. Un exemple parmi les plus connus est le blocus, illégal, de la bande de Gaza, qui constitue une forme de punition collective de sa population et qui a un impact sévère sur la vie des Palestiniens. Le blocus de la bande de Gaza atteste de la politique Israélienne visant à diviser les territoires occupés en isolant Gaza et Jérusalem Est du reste de la Cisjordanie, mettant ainsi en péril toute perspective d’Etat palestinien et de développement.

 

Plus grave encore, ces violations ont lieu dans un contexte d’impunité totale qui ouvre la porte aux violations futures et nie le droit fondamental des Palestiniens à la justice et à la réparation.

La tentative de transfert forcé qui menace les Bédouins palestiniens, aussi bien en Israël que dans les territoires palestiniens occupés, est moins connue. Si le plan Prawer–Begin est adopté par le parlement israélien, 70 000 Bédouins dans le Néguev israélien,, citoyens d’Israël, sont menacés d’expulsion vers des “villes de regroupement“ et de la confiscation presque totale de leurs terres ancestrales.. En Cisjordanie, 27 000 autres Bédouins palestiniens sont aussi en passe d’être déportés afin de permettre à Israël de construire de nouvelles colonies dans la zone dite E1 et dans la vallée du Jourdain, comme nous l’a rappelé la récente intervention musclée de l’armée israélienne contre des diplomates européens en mission humanitaire dans le village rasé de Khirbet Makhul. Par ailleurs, ces colonies diviseraient la Cisjordanie en deux et couperaient définitivement Jérusalem-Est de son arrière-pays palestinien.

Monsieur le Président, lors de la récente visite du président Abbas en France, vous avez rappelé le soutien de celle-ci à une solution à deux Etats, sur la base de la Ligne verte, y compris à Jérusalem, capitale des deux Etats, dans le droit fil de la position constante de la France, clairement affirmée par son vote en faveur d’un Etat de Palestine membre observateur à l’ONU.

Lors de votre visite en Israël et en Palestine nous vous demandons de rappeler fermement ces positions aux dirigeants israéliens et de renouveler votre soutien aux dirigeants palestiniens qui se trouvent en position de faiblesse dans les négociations en cours.

Seul le respect du droit international, y compris la fin de la colonisation et le démantèlement des colonies existantes, la levée du blocus de la bande de Gaza et le respect des droits de Palestiniens à Jérusalem Est et en Zone C - où la France doit poursuivre sa politique d’aide au développement - peuvent mener à la paix basée sur une solution à deux Etats.

Nous vous appelons à signifier votre engagement clair et déterminé en faveur de la mise en œuvre effective des mesures récemment prises par l’Union européenne pour assurer que les colonies ne bénéficient pas de son soutien financier, entre autres par leur participation à des programmes européens tel que Horizon 2020. Enfin, la France doit concrétiser son soutien pour des lignes directrice sur l’étiquetage différencié des produits des colonies et des recommandations adressées aux entreprises concernant le respecter du droit international dans le cadre de leurs activités ». Il est nécessaire ces mesures soient traduites dans la propre réglementation nationale et appliquées aux relations bilatérales franco-israéliennes.

Nous vous remercions de l’attention que vous prêterez à ce courrier et nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de notre haute considération. Nous vous informons par ailleurs que nous rendrons cette lettre publique.

Signataires :

  Claude Léostic, présidente de la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine
Karim Lahidji, président de la Fédération Internationale des Droits de l’Homme
Michel Tubiana, président du Réseau euro-méditerranéen des droits de l’Homme

Source : cliquez ici

Repost 0
Published by LDH 80 - dans International
commenter cet article
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 20:26

 

 

a1-1070318.jpg

 

 

La Ligue des droits de l’Homme vient de remporter une victoire importante (quoique prévisible)  contre un des symboles des dérives extrémistes de l’UMP : l’arrêté « antibivouac » pris par le maire de Nice, M. Estrosi, a été annulé par le tribunal administratif. L’ordonnance qu’il a rendue le 14 novembre précise : «  le tribunal a estimé que l’arrêté  » porte aux libertés individuelles une atteinte disproportionnée par rapport au but de sécurité et de tranquillité publiques qu’il vise ».

 

 

C’est la Ligue des droits de l’Homme qui est à l’origine de la saisine du tribunal, avec le Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP), et l’association niçoise ADN (association pour la démocratie à Nice : ils doivent avoir du boulot !).

 

 

L’arrêté signé par celui que le Canard enchaîné appelait le « motodidacte » (il a été champion de moto) visait naturellement les SDF, et, bien entendu, les Rroms.

 

 

La Ligue des droits de l’Homme de Nice (elle aussi, doit avoir du boulot !) se réjouit naturellement  de cette décision qui, précise-t-elle,  »  est une victoire contre les postures de rejet de l’autre qui tendent malheureusement à devenir l’ordinaire du débat public ».

 

 

Savourons cette victoire : ça n’est pas si fréquent !

  

 

Repost 0
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 01:39

 

 

 

enfants-valises.jpg

Repost 0
Published by LDH 80 - dans Vie des sections
commenter cet article
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 01:15

 

 

 

La section LDH d'Abbeville et la Fédération LDH de la Somme vous invitent à la conférence débat qui se tiendra le vendredi 29 novembre 2013 à Abbeville, grande salle de la rue des Carmes, dès 20h30

 

EGALITE & JUSTICE SOCIALE, avec Jean-Pierre DUBOIS,

Président d'Honneur de la LDH :

 

LDH-JP-DUBOIS-Abbeville.jpg

Repost 0
Published by LDH 80 - dans Droits sociaux
commenter cet article
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 23:16

 

 

 

shot_at_dawn-352d5.jpg

Source photo : site section LDH Toulon (21/8/2006)

Lorsqu’à la veille du 11 novembre, le Président de la République a annoncé les grandes lignes du programme du centenaire, en 2014, de la Première Guerre mondiale, il a consacré un bref passage de son intervention à la question des fusillés pour l’exemple. Après avoir rappelé la déclaration importante du Premier ministre Lionel Jospin à Craonne en novembre 1998 et les propos tenus par le Président de la République Nicolas Sarkozy le 11 novembre 2008 à Douaumont, il a demandé au ministre de la Défense qu’une place leur soit accordés au musée de l’Armée aux Invalides et que les dossiers des conseils de guerre soient numérisés et rendus disponibles.

Tout en prenant acte de ces annonces, la Ligue des droits de l’Homme estime qu’elles ne répondent pas à la demande de réhabilitation des victimes de décisions injustes des conseils de guerre, des exécutions sommaires et autres sanctions arbitraires décidées par l’état-major qui ont malheureusement marqué le déroulement de ce conflit. Demande qu’elle a portée durant la guerre et dans la période qui l’a suivie et à laquelle, comme l’a montré un sondage récent, les Français sont majoritairement attachés.

 

Elle estime que la réflexion sur ces questions doit être poursuivie, sur la base des travaux d’historiens et notamment du rapport du conseil scientifique de la Mission du centenaire présidé par l’historien Antoine Prost. Elle se félicite de ce que le site officiel de la Mission ait décidé qu’il fera écho à ses analyses et propositions à ce sujet. Et pense que l’exposition organisée sur cette question du 15 janvier au 7 mars à l’Hôtel de Ville de Paris, ainsi que le colloque qui aura lieu à son ouverture, seront l’occasion de poursuivre la réflexion nécessaire sur les décisions qui restent à prendre en la matière.

Communiqué de la LDH Nationale (Paris, le 12 novembre 2013)

Source : cliquez ici

Repost 0
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 08:57

logo ldh-copie-1 

 

 libre 300x0

 

Pour la réhabilitation collective des Fusillés pour l’exemple de la guerre de 1914-1918, une centaine de manifestations variées est prévue en ce week-end de novembre à travers toute la France, à l’initiative de la Fédération Nationale de la Libre Pensée (FNLP), avec, pour nombre d'entre elles, le soutien de plusieurs organismes dont le Ligue des Droits de l’Homme et du citoyen (LDH) - voir la liste de ces rendez-vous via Mediapart en cliquant ici -.

 

Aujourd’hui, dimanche 10 novembre, le rendez-vous est fixé à 11h00 à Villers-Bocage, au monument aux morts.

 

D’autres rendez-vous avaient lieu dans notre région, notamment hier à Soissons (02) en présence de Marc BLONDEL, Président de la FNLP et ancien secrétaire nationale de Force Ouvrière (cliquez ici pour + d’info sur ce rendez-vous)

 

Vous pouvez signer l’appel pour la réhabilitation collective des fusillés pour l’exemple en cliquant ici

019

Repost 0
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 21:45

 

 

5555765-8288052.jpg

 

La LDH apporte son soutien aux familles qui manifestaient pacifiquement, samedi 19 octobre place de la République à Paris, pour que soit respecté leur droit au logement, et qui ont été violemment évacuées par une charge de CRS.

À cette occasion, une douzaine de personnes ont été blessées par la police : mères de familles mal logées, militant-e-s du DAL et d’autres associations les soutenant.

 

Avec d’autres organisations, nous sommes aux côtés de celles et de ceux qui luttent quotidiennement pour le droit au logement pour toutes et tous.

LDH Nationale - Paris, le 22 octobre 2013

Repost 0
Published by LDH 80 - dans Droits sociaux
commenter cet article
23 octobre 2013 3 23 /10 /octobre /2013 21:27

 

 

 

RTX112T3-copie-1

Audition de la LDH par la commission des libertés du parlement européen
 

La NSA, la DSA et le FBI ont écouté, capté, enregistré et conservé des millions de conversations et de données électroniques. Ces pratiques sont illégales et devraient être traitées comme telles aussi bien aux Etats-Unis mêmes que dans les autres pays où elles ont eu lieu, et dont nombre sont des alliés. Or les gouvernements, après des protestations momentanées, semblent s’accommoder de la situation et se contenter d’assurances formelles de correction de la situation.

La LDH et la FIDH ont jugé que la gravité des faits justifiait le dépôt d’une plainte conjointe devant la justice française, en vertu des articles du Code pénal qui protège les données personnelles. Cette plainte a été déposée le 11 juillet.

Le 14 octobre, la commission des libertés du Parlement européen (commission LIBE) tenait sa huitième séance de préparation d’un rapport sur l’état de la protection des données personnelles. La LDH a été auditionnée sur les conditions et le contenu de la plainte. Dominique Guibert, vice-président, représentait la LDH et a prononcé l’intervention suivante, disponible ici.

LDH nationale - Paris, le 21 octobre

Repost 0
Published by LDH 80 - dans Libertés
commenter cet article