Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 13:10
Quand une élue FN « se lâche », tous les principes fondamentaux de notre pays sont bafoués

Communiqué du Comité régional de Picardie

Amiens, le 11 janvier 2016

Appel au meurtre, incitation à la haine, racisme, mépris de la Laïcité…. Voilà ce qui ressort des commentaires indécents d'une élue municipale de Villers-Cotterêts sur les réseaux sociaux, relatés dans l'édition du Courrier Picard du 10 janvier 2016.

En appelant à « les expédier du haut d'un avion dans leur pays d'origine (…) accompagnés par une centaine de têtes de porcs et déverser du sang de porc par dessus tout », Annie Pirckher ne lance ni plus ni moins qu'un appel au meurtre.

En tenant des propos haineux et insultant envers la religion pratiquée par toute une catégorie de nos concitoyen(ne)s, de confession musulmane, Annie Pirckher attise la haine, le racisme et le rejet de l'autre.

En affirmant que « leur religion n'a rien à faire en France », Annie Pirckher fait preuve d'une méconnaissance manifeste du principe de Laïcité, qui garantit à tous les citoyen(ne)s, quelles que soient leurs convictions philosophiques ou religieuses, de vivre ensemble dans la liberté de conscience, la liberté de pratiquer une religion ou de n’en pratiquer aucune, dans l’égalité et la fraternité républicaine.

Si les propos tenus par Annie Pirckher sont graves de la part de tout(e) citoyen(ne), ils le sont d'autant plus lorsqu'ils émanent d'une élue de la République, dont, faut-il le rappeler, les principes fondamentaux sont la Liberté, l'Egalité, la Fraternité et la Laïcité.

La Ligue des droits de l'Homme de Picardie conseille vivement à cette élue, si elle souhaite réellement représenter la République Française, de suivre sérieusement une formation à la Citoyenneté et à l'Histoire de France.

La Ligue des droits de l'Homme de Picardie demande au maire de Villers-Cotterêts de condamner publiquement les propos indignes de sa colistière, de s’en désolidariser, et d’exiger de cette dernière qu’elle démissionne de ses fonctions d’élue de la République.

La Ligue des droits de l'Homme n'exclut pas de porter cette affaire, dont la gravité des faits le justifie amplement, devant la Justice.

Partager cet article

Repost 0
Published by LDH 80
commenter cet article

commentaires